Santé & Bien-Être

Antioxydants amis ou ennemis ?

Notre appareil Cardiovasculaire et circulatoire

L’appareil circulatoire a pour fonction d’assurer cette liaison entre le milieu intérieur et le milieu extérieur par le transport du sang à tous nos organes, à chacune de nos cellules. C’est la circulation sanguine. Grâce à elle, le sang puise dans l’air extérieur au niveau des alvéoles pulmonaires, grâce à ses globules rouges, l’oxygène dont l’organisme a besoin, et y rejette le gaz carbonique et la vapeur d’eau.

Il apporte aux différents organes les substances nutritives indispensables et emporte les déchets de la vie cellulaire.

La circulation a en outre pour rôle d’assurer le transport de certains éléments d’un organe à un autre, et d’assurer la régulation et la constance de la température du corps en adaptant le débit des petits vaisseaux de la peau.

L’appareil circulatoire ou système cardiovasculaire. Sous l’impulsion du cœur, chef d’orchestre vital, les vaisseaux sanguins, les artères et les veines, assurent le transport du sang (et par conséquent de l’oxygène, des nutriments, des hormones…) indispensable à tout notre organisme. Il joue également un rôle dans la thermorégulation

Dans l’Union Européenne, les maladies du cœur et de l’appareil circulatoire (notamment les attaques cardiaques et les coronaropathies) sont responsables de 40% des décès. C’est la première cause de maladie et de mortalité en Europe. Les affections cardio-vasculaires forment un groupe de pathologies comprenant les attaques, les cardites rhumatismales, l’hypertension, les maladies coronariennes, les valvulopathies. En France, environ 1/3 des femmes et un peu plus d’1/4 des hommes en meurent chaque année . Fort heureusement, la pharmacopée naturelle peut nous venir en aide pour prévenir et aider à soigner ces ?éaux des temps modernes.

L’expression «maladie cardiovasculaire» englobe plusieurs maladies de l’appareil circulatoire, constitué du cœur et des vaisseaux sanguins, qui alimentent les poumons, le cerveau, les reins ou d’autres parties du corps.

Les cas de maladies cardio-vasculaires sont en constante augmentation à cause d’un certain nombre de raisons liées au mode de vie moderne. Les principaux facteurs d’apparition et d’aggravation des pathologies cardio- vasculaires sont une alimentation déséquilibrée, l’hypertension, le tabagisme et les prédispositions génétiques.

Si ces causes ne sont pas combattues dès maintenant, on prévoit leur augmentation et en particulier une hausse de 50% des cas d’infarctus et d’insuffisances cardiaques d’ici à 25 ans !

Le cœur et ses vaisseaux jouent un rôle essentiel tout au long de la vie de l’ individu. Une défaillance de ces organes peut avoir de graves répercutions sur la santé des organes irrigués et même sur la survie de l’individu. Le cœur est un muscle creux, qui réunit deux parties indépendantes : le cœur droit et le cœur gauche. Chaque partie droite et gauche, est formée d’une oreillette qui reçoit le sang des veines, puis d’un ventricule qui en se contractant expulse le sang dans l’artère. Les contractions rythmiques du ventricule droit et du ventricule gauche mettent le sang en mouvement.

Toutes les classes d’âge sont en danger

L’obésité est le principal fléau à l’origine de l’expansion des maladies cardio- vasculaires. Le surpoids est une tendance importée des Etats-Unis, notamment par l’intermédiaire des fast foods, à laquelle s’ajoute l’utilisation abusive des sucres et du sel dans l’industrie agroalimentaire.

D’après l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale), en 2020, l’obésité touchera 20% de la population française contre 9,5% en 2002

Malheureusement, ce sont souvent les plus jeunes qui sont concernés. L’obésité infantile affecte plus de 13% des enfants et adolescents. Le traitement de cette maladie et de ses complications représente 3% des dépenses de la Sécurité Sociale !

Le diabète, aussi impliqué dans le développement des maladies cardio-vasculaires, est en augmentation constante.

Il touche près de 3% de la population adulte et constitue en moyenne 8% des dépenses de santé des pays développés . Rien qu’en France, son traitement coûte 6 milliards d’euros par an.

A ces deux facteurs principaux (l’obésité et le diabète) s’ajoutent le manque d’exercice (ou sédentarité) et le tabagisme actif ou passif.

Encore plus grave, à cause de la mondialisation, ce ne sont plus seulement les plus jeunes, les personnes obèses et les diabétiques qui sont susceptibles de déclencher une maladie cardio- vasculaire.

Les facteurs

Le Cholestérol : Le grand responsable

Les maladies cardio-vasculaires sont principalement aggravés par deux facteurs - une alimentation trop riche - l’augmentation du diabète.

Les maladies cardio-vasculaires proviennent essentiellement du dépôt de cholestérol à !’ intérieur des artères. Le vieillissement normal des artères se traduit habituellement par une perte de leur élasticité et se nomme l’artériosclérose. Le cholestérol est le principal responsable de la formation des plaques d’athérome (plaques blanchâtres sur les parois). Il fait partie des graisses transportées régulièrement par le sang.

Au fil des ans, de la même façon que le calcaire bouche les tuyauteries, le cholestérol se dépose et s’amasse sur les parois artérielles internes. En cas d’excès de dépôt, le cholestérol forme une « bouillie » qui finit par se solidifier pour constituer les plaques d’athérome. Ces plaques ne touchent pas uniquement les vaisseaux du cœur mais aussi toutes les grosses artères du corps. L’athérosclérose est ainsi responsable d’affections multiples en fonction des artères touchées.

- Si les vaisseaux du cœur sont concernés, cette pathologie peut conduire à l’angine de poitrine ou à l’infarctus du myocarde.
- Si les artères des jambes sont atteintes, cela peut provoquer une artérite.
- Quand les artères du cerveau sont touchées, cette obstruction peut déclencher un accident ischémique (diminution de l’apport sanguin artériel dans un organe) ou un accident vasculaire cérébral.

Les Oméga-3 Des protecteurs naturels cardio-vasculaires

Outre leur influence sur notre état de santé général, les oméga-3 provenant
des huiles de poisson ont un remarquable effet sur le fonctionnement du
système cardiaque.

Un apport régulier en oméga-3 amoindrit la gravité des accidents cardio-vasculaires et réduit le risque de mortalité. Ceci résulte de l’action des oméga-3 sur la réduction du taux de triglycérides dans le sang, la diminution de la tension artérielle, la régulation du rythme cardiaque et sur la fluidité du sang.

Les peuples ayant une alimentation riche en oméga-3 comme les Esquimaux du Grand Nord ont un des taux de maladies cardio-vasculaires parmi les plus bas au monde. Des études épidémiologiques ont démontré la corrélation entre une alimentation riche en poissons et un faible taux de mortalité d’origine cardio-vasculaire.

Les personnes ayant une forte concentration sanguine en oméga-3 s’avèrent extrêmement résistantes au risque de mort subite d’origine cardiaque. Aux Etats-Unis, cette dernière représente près de 50% des décès consécutifs à des troubles cardiaques. Le risque coronarien serait même réduit de 40% grâce à une consommation quotidienne de 0,7 g par jour d’oméga-3 (Dolecek TA et al.1991). La consommation d’huiles de poisson riches en oméga-3 réduit aussi la possibilité pour des individus déjà fragiles du cœur de faire une première crise cardiaque (infarctus du myocarde)

Des antioxydants contre les maladies cardiovasculaires

Pour préserver son coeur et ses vaisseaux, les antioxydants sont des alliés essentiels. Ils permettent de lutter contre les radicaux libres qui attaquent les cellules cardiaques. Ils empêchent aussi l’oxydation des graisses très nocive pour les vaisseaux. Zoom sur les principaux composés antioxydants pour faire le plein de santé.

Au départ, c’est la respiration et l’oxygène qui provoquent l’oxydation et le “stress radicalaire”. Ensuite, le stress, le tabac, l’excès de sucre ou de graisses dans le sang, accentuent la dénaturation des constituants cellulaires du système cardiovasculaire.
Bien que l’on puisse diminuer au maximum les facteurs de risques de maladies cardiovasculaires, pour éliminer les radicaux libres, il faut aussi compter sur les antioxydants alimentaires pour préserver son coeur et ses artères.

Les polyphénols contre les mauvaises graisses

Les polyphénols sont présents dans de nombreux fruits et légumes, dans des épices comme la cannelle, dans des plantes aromatiques (thym, romarin), dans des boissons comme le thé, le vin rouge, la bière et dans le chocolat.
Les scientifiques les ont répartis en plusieurs catégories : les flavonoïdes (les plus connus), les acides phénoliques, les lignanes, les stilbènes…
Les flavonoïdes sont contenus dans les fruits, les légumes, le vin, le thé… et le cacao! Ils piègent les radicaux libres les plus oxydants, et sont particulièrement efficaces pour éviter l’oxydation des graisses. D’où leur contribution à la prévention de maladies cardiovasculaires. D’autres études ont montré qu’ils améliorent les échanges de nutriments entre les vaisseaux (artériels et veineux) et les cellules. La circulation sanguine en est donc améliorée. Ils interceptent également les métaux comme le cuivre ou le fer, qui à l’état libre peuvent être à l’origine de production de radicaux libres.

L’importance de pouvoir accéder à des proportions élevées d’antioxydants en supplémentation journalière, est devenu une obligation pour un organisme maintenu en bonne santé. Le mode actuel de vie de par les modes de conservation des nourritures, la polution ambiante, les agressions électromagnétique, le stress engendré de multiples raisons, appauvrissent nos organismes continuellement sollicités.

Depuis longtemps médecins spécialisés et chercheurs se sont penchés sur le sujet, il en ressort des découvertes qui nous font chaque fois plus admirer la nature qui est seule à pouvoir nous fournir de puissants antioxydants, régénérateurs de nos cellules, retardant le vieillissement de ces dernières et amenant une protection active contre les maladies.

Une société américaine aux techniciens et chercheurs de pointe dans cette industrie, ont développer une boisson énergétique et antioxydante qui déferle sur le monde. Notre vieille Europe arrive en dernier dans cette vague énergétique aux très nombreux témoignages de toutes parts dans le monde.

La Société DrinkACT

DrinkACT, c’est de l’énergie, de l’énergie saine. A.C.T. veut dire “Advanced Cellular Therapy “. Les boissons énergisantes A.C.T. représentent une combinaison exclusive et très efficace d’ingrédients naturels qui travaillent ensemble au niveau cellulaire. Le résultat, une puissante poussée physique et mentale que vous commencez à sentir en quelques minutes et qui durera pendant des heures. Vous n’avez plus besoin de vivre l’expérience désagréable de “crash” associée aux boissons énergétiques enrichies avec du sucre et de la caféine.
La boisson énergisante A.C.T. travaille avec le métabolisme de votre corps afin de promouvoir et augmenter les niveaux d’énergie. Le secret de A.C.T. réside dans la synergie de notre mélange exclusif!

* Journée 1 Vous le sentirez!
* Journée 2 Vous l’aimerez!
* Journée 3 Vous en parlerez à tous vos amis!

Les boissons énergisantes santé A.C.T. ont un appui scientifique
Des professionnels de la santé ainsi que des athlètes de partout dans le monde sont d’accord : ACT est le summum pour la santé et l’énergie soutenue. Cette boisson regorge d’ingrédients naturels tels que des extraits naturels de fruits, thé vert, vitamine C, vitamine complexe B, acides aminés, ginseng, guarana et fibres solubles. ACT livre la marchandise!
Les boissons énergisantes A.C.T. ont un indice glycémique faible, sans danger pour les diabétiques et ne contiennent pas d’édulcorants artificiels ni conservateurs. Les boissons énergisantes A.C.T.:

* Favorise un niveau de cholestérol en santé
* Favorise une glycémie santé
* Favorise un système cardiovasculaire en santé
* Favorise un système immunitaire en santé

Voyez en plus : Site Web

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>